Programme cofinancé par l'Algérie et l'Union européenne

Géré par le Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale

Partenariat Algérie / Union européenne

La République algérienne démocratique et populaire et l’Union européenne ont signé en décembre 2012, une convention de co-financement de 26 millions €, (dont 23,5 millions € représentent la contribution européenne et 2,5 millions € la contribution algérienne) pour la réalisation d’un programme d’appui au développement et à la mise en œuvre des politiques nationales de la jeunesse et de l’employabilité des jeunes dénommé Programme d’Appui Jeunesse Emploi PAJE.

Le gouvernement algérien place la prise en charge de la jeunesse au rang de l’une de ses préoccupations majeures, reflétée et portée dans la politique nationale engagé en faveur des jeunes par les différents ministères sectoriels et agences sous leurs tutelles notamment :

Le PAJE

Le Programme d’Appui Jeunesse Emploi s’inscrit dans le cadre d’amélioration de l’efficacité et de la cohérence intersectorielle des dispositifs d’aide à l’insertion socioprofessionnelle existants, dans une démarche participative entreprise entre tous les acteurs impliqués en vue d’aboutir à un renforcement des actions intersectorielles et inter partenariales dont la société civile.

L’objectif principal du PAJE est de soutenir l’action et les reformes du Gouvernement algérien dans ses politiques nationales en direction de la jeunesse. 

Le programme est placé sous tutelle du Ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale en partenariat avec 14 autres ministères. 

Groupes cibles et parties prenantes

Deux groupes cibles sont principalement concernés par le PAJE :

Bénéficiaires

Jeunes de 16 à 35 ans, résidant dans les quatre wilayas pilotes, individuellement, ou à travers les associations actives dans le domaine de la jeunesse en lien avec l’insertion socio professionnelle.

Acteurs-Relais

Acteurs en charge des activités de pilotage, d’approbation et de validation des résultats, directement impliqués dans la mise en œuvre des activités et différentes partie-prenantes en mesure de relayer l’information et d’initier des actions susceptibles de favoriser la réalisation des objectifs du programme :

  • Instances de gestion du programme aux niveaux central et local ;
  • Plateformes de services qui seront créées, développées ou renforcées par le PAJE;
  • Ministères sectoriels (emploi, jeunesse et sport, solidarité, formation professionnelle …) et leurs directions exécutives dans les wilayas pilotes;
  • Etablissements publics aux niveaux central et régional (ADS, ANEM, ANGEM, ANSEJ, CNAC);
  • Partenaires socio-économiques du programme (représentants élus des assemblées populaires communales et des wilayas, entreprises des secteurs public et privé, associations représentatives de la jeunesse directement concernées par les activités du programme, secteur éducatif au sens large : universités, formation professionnelle…).

Champs d’actions

Le PAJE est un programme multi-acteurs et multi-niveaux qui intervient aux plans central et régional dans 4 wilayas pilotes, Annaba, Béchar, Khenchela et Oran. Il est structuré autour de trois composantes :

Composante 1 : « Renforcement de l’intersectorialité et des partenariats dans la mise en oeuvre de la politique nationale de la jeunesse (PNJ) »

Axes d’intervention :

  • Renforcement des compétences des ressources humaines impliquées ;
  • Développement et renforcement des capacités d’étude et d’analyse du secteur de la jeunesse permettant un pilotage efficace des stratégies sectorielles en direction de la jeunesse.

Résultats visés :

  • La capacité des acteurs impliqués dans la mise en œuvre et le suivi de la PNJ est renforcée ;
  • Les outils, méthodologies et mécanismes de collecte d’information, analyse, concertation et coordination sont appuyés et renforcés.

Composante 2 : Renforcement de l’accompagnement des jeunes en vue d’une meilleure insertion socioprofessionnelle, en s’appuyant notamment sur la société civile « Jeunesse et société civile »

Axes d’intervention :

  • Création de deux services au niveau de chaque wilaya pilote, un service insertion socioprofessionnelle et un service associations au sein de la plateforme expérimentale Cap jeunesse, développant une approche intersectorielle et proposant des services d’information, de conseil et d’accompagnement personnalisé, pour permettre aux jeunes de construire leur projet d’insertion socioprofessionnelle et aux associations de construire leur projet associatif portant sur l'insertion socioprofessionnelle des jeunes;
  • Financement d’actions concrètes de terrain pilotées par les acteurs de la société civile par le biais de subventions à travers un fonds de Contribution au développement associatif (Codeva).

Ce fonds vise le renforcement de l’employabilité, la formation et l’entrepreneuriat des jeunes, le renforcement de la citoyenneté et la mise en réseau des acteurs de la société civile.

Résultats visés :

Sur la base des dispositifs existants, des réseaux d’information, d’orientation et d’écoute des jeunes (Service insertion socioprofessionnelle/Cap jeunesse) sont développés et renforcés dans chaque wilaya pilote et fonctionnent efficacement ;

  • Au sein de chaque wilaya pilote, les capacités des acteurs associatifs qui activent dans le domaine de la jeunesse sont renforcées et mises en synergie ;
  • Des projets associatifs novateurs en faveur des jeunes sont appuyés dans la perspective du développement du dialogue institutions-société civile.

Composante 3 : Appui à la création d’activités favorisant l’employabilité

Axes d’intervention :

  • Appui au développement de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), créatrice d’activités nouvelles et d’emplois; notamment à travers des projets collectifs (coopératives) ;
  • Création d’un service de proximité et d’accompagnement renforcé, dans chaque wilaya pilote auprès de la plateforme expérimentale Cap jeunesse, favorisant la construction d’un projet entrepreneurial abouti (Service entrepreneuriat).

Résultats visés :

  • L’Economie Sociale, Solidaire (ESS) est un secteur économique reconnu, créateur d’activités nouvelles et d’emplois ;
  • Des services innovants favorisant le leadership et l’entrepreneuriat sont expérimentés au niveau de chaque wilaya pilote (Service entrepreneuriat/Cap jeunesse).

Mise en œuvre et suivi

La mise en œuvre opérationnelle a débuté en septembre 2014 et se poursuivra jusqu’en décembre 2018, les structures organisationnelles du programme s’appuie sur :

  • Un Comité de pilotage national (CPN) supervise et approuve l’orientation générale et la ligne d’action du programme, composé de représentants de treize ministères et du Conseil national économique et social ;
    • Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, président;
    • Ministère de la Jeunesse et des Sports;
    • Ministère de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme;
    • Ministère de la Formation et de l’Enseignement Professionnels;
    • Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique;
    • Ministère des Finances;
    • Ministère de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire;
    • Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural et de la Pêche;
    • Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville;
    • Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière;
    • Ministère du Tourisme et de l’Artisanat;
    • Ministère de l’Industrie et des Mines;
    • Ministère de la Culture.
  • Un Comité technique national de suivi (CTN) coordonne la mise en œuvre opérationnelle du programme, la mobilisation des moyens et l’impulsion technique de l’ensemble des actions ;
  • Des Comités techniques locaux (CTL) sont également établis dans chaque wilaya pilote;
  • La Direction nationale du programme (DNP) placée sous tutelle du Ministère du Travail de l’Emploi et de la Sécurité Sociale. Un Directeur national du programme assisté d’un comptable national, assurent la gestion et l’exécution du programme. La DNP est présente dans les wilayas pilotes à travers des Directions locales du programme (DLP);
  • Une unité d’appui au programme (UAP), composée d’experts, assure une assistance technique aux différentes directions du programme;
  • Des prestataires sont mobilisés à travers trois marchés de services pour appuyer les directions du programme dans la mise en œuvre opérationnelle des activités du PAJE.

 

Ils interviennent respectivement dans les domaines suivants :

  • Mise en place de dispositifs d’appui à la jeunesse et à la société civile ;
  • Structuration de l’économie sociale et solidaire et développement de l’entrepreneuriat ;
  • Communication du programme.

Le PAJE en bref

Plaquette institutionnelle

Partenaires

  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • anem