Programme d’Appui Jeunesse-Emploi

Programme cofinancé par l’Algérie et l’Union européenne

La République algérienne démocratique et populaire et l’Union européenne ont signé en décembre 2012, une convention de co-financement de 26 millions €, (dont 23,5 M€ représentent la contribution européenne et 2,5 M€ la contribution algérienne) pour la mise en œuvre d’un programme d’appui au développement et à la mise en œuvre des politiques nationales de la jeunesse et de l’employabilité des jeunes dénommé Programme d’Appui Jeunesse Emploi (PAJE). Son objectif principal est d’accompagner le Gouvernement algérien dans sa politique nationale en faveur de la jeunesse et pour l’employabilité et l’insertion des jeunes, ainsi que les efforts de la société civile pour une meilleure prise en charge des jeunes dans la société..
La direction nationale du programme a été placée sous la tutelle du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale (MTESS). Quatorze autres ministères sectoriels sont impliqués.
Sa mise en œuvre opérationnelle, a débuté en décembre 2012 et se poursuivra jusqu’en décembre 2018.

Pourquoi ?


Le Gouvernement algérien a placé la politique nationale en faveur de la jeunesse au rang de l'une de ses préoccupations majeures. La mise en œuvre du PAJE implique l’ensemble des ministères sectoriels concernés par la politique nationale de la jeunesse (PNJ) et leurs agences sous tutelle et notamment les différentes dispositifs d’appui à l’insertion professionnelle des jeunes gérés par l’ANEM, l’ANSEJ, la CNAC, l’ANGEM et l’ADS. Une démarche participative entre tous les acteurs impliqués et devant aboutir à un renforcement des actions intersectorielles et inter partenariales, permettant ainsi une amélioration de l’efficacité et de la cohérence intersectorielle des dispositifs, a également été entreprise. C’est dans ce cadre que s’inscrit le Programme d’Appui Jeunesse-Emploi, PAJE.

Comment ?

Le PAJE est structuré autour de trois composantes
Composante 1 - Renforcement de l’intersectorialité et des partenariats
Il s’agit de renforcer les capacités des acteurs et les synergies intersectorielles pour la mise en œuvre des politiques nationales de la jeunesse (PNJ) et ce tant au niveau central que dans les quatre wilayas pilotes. Sont également concernés, les acteurs de la société civile (partenaires économiques et sociaux, associations etc.). Cette démarche passe par deux axes d’intervention :

- Le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la politique nationale de la jeunesse.
- L’appui et le renforcement des outils et mécanismes d’information, d’analyse, de concertation et de coordination pour la mise en œuvre de la politique nationale de la jeunesse
.

Composante 2 - Jeunesse et Société civile
Cette composante vise le renforcement de l'accompagnement des jeunes en vue d’une meilleure insertion sociale et professionnelle, en s’appuyant notamment sur la participation de la société civile.
Au niveau local, elle se décline en plusieurs activités :
• Sur la base des dispositifs existants, l’appui au développement d’un service intersectoriel d’accompagnement personnalisé des jeunes en recherche d’emploi, (service insertion sociale et professionnelle auprès du Cap Jeunesse Emploi);
• Le renforcement des associations œuvrant sur les problématiques de la jeunesse, par le développement d’un service à même de les appuyer en information, formation et mise en réseaux des associations (service associations auprès du Cap Jeunesse Emploi) ;
Le développement de projets associatifs novateurs et mobilisateurs de jeunes qui, dans une perspective de développement du dialogue et du partenariat institutions-société civile, et par le biais d’un fonds de contribution au développement associatif (CODEVA), sont subventionnés de manière directe, ou par le biais de financements redistribués en cascade à des associations locales. Trois organismes sélectionnés à cet effet. L’Organisation Internationale du Travail, la Fédération Handicap International, le Groupe de Recherche et de Réalisation pour le Développement Rural.

Composante 3 : Appui à la création d'activités favorisant l'employabilité
et en l’occurrence
- Le développement d’un service favorisant l’entrepreneuriat et le leadership à destination des jeunes. (service entrepreneuriat auprès du Cap Jeunesse Emploi)
- La promotion sur le plan local de  l’économie sociale et solidaire créatrice d’activités nouvelles et d’emploi. 

Pour qui ?

• Les principaux bénéficiaires du programme sont les jeunes de 16 à 30 ans (35 ans dans le cadre des dispositifs ANSEJ et CNAC), en recherche d’emploi, ou potentiels créateurs d’activités, pris individuellement ou à travers les associations représentatives de la jeunesse.
• Sont parties prenantes et également bénéficiaires du programme, les ministères sectoriels et leurs directions exécutives dans les wilayas pilotes, (emploi, jeunesse et sport, solidarité, formation professionnelle, agriculture, éducation…), les agences en charge des dispositifs de l’emploi aux niveaux central et régional (ADS, ANEM, ANGEM, ANSEJ, CNAC,…), les élus locaux et de wilaya, les partenaires socio-économiques, les associations ….

Par qui ?

 

• Un Directeur National de Programme nommé par le Ministère du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale assisté d’un Comptable National, assurent la gestion et l’exécution du projet. La Direction Nationale du Programme est présente dans les wilayas pilotes à travers les Directions Locales du Programme.

• Une Unité d’Appui au Programme, composée principalement d’experts nationaux et internationaux, soutient techniquement les directions nationale et locales du programme dans leurs tâches.
• Un Comité de Pilotage National supervise et approuve l’orientation générale et la ligne d’action du programme.

• Un Comité Technique National coordonne la mise en œuvre opérationnelle du programme, la mobilisation des moyens et l’impulsion technique de l’ensemble des actions. Des Comités Techniques Locaux sont également établis dans chaque wilaya pilotes.

• 03 prestataires de services recrutés à travers les marchés de services appuient le Directeur National du Programme dans la mise en œuvre des activités opérationnelles du PAJE, respectivement dans les domaines suivants :

  • Mise en place de dispositifs d’appui à la jeunesse et à la société civile; mis en œuvre par SOFRECO
  • Structuration de l’Economie sociale et solidaire et développement de l’entreprenariat mis en œuvre par GIZ
  • Communication et visibilité du programme, mis en œuvre par LATTANZIO Communication

Où ?

Le PAJE intervient aux niveaux central et régional dans 4 wilayas pilotes : Oran, Bechar, Annaba, Khenchela.

 

Partenaires

  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • anem