Programme cofinancé par l'Algérie et l'Union européenne

Géré par le Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale

« Vers une voie algérienne de l’économie sociale et solidaire »

L’économie sociale et solidaire se définit comme un « tiers secteur » complémentaire à l’économie conventionnelle, il repose sur des fondements essentiels en l’occurrence l’utilité sociale et environnementale, la gestion démocratique et participative, la libre adhésion, la lucrativité limitée, la viabilité économique et la mixité des financements entre ressources privées et publiques. Cette démarche met l’humain au centre des préoccupations, visant à créer de nouveaux rapports dans la société, une alternative portée par une vision de l’économie qui se veut plus intègre et plus éthique.

Le périmètre du champ de l’économie sociale et solidaire est multisectoriel, l’ESS peut être présente dans la quasi-totalité des secteurs d’activité sous des formes variées, à savoir les associations, les coopératives, les mutuelles, les fondations et l’entreprenariat social. Créatrice de richesse, porteuse de potentialités en matière d’activités et d’emplois, elle peut contribuer au développement économique tant au niveau national qu’au niveau local.

L’ESS incarne une autre manière d’entreprendre présente dans tous les secteurs. Ceux des services d’intérêt général : santé (mutuelles de santé et prévoyance…), social (insertion, régies de quartier…), services aux personnes (personnes âgées, petite enfance…), environnement (énergies renouvelables, éco-habitat, valorisation des déchets…), culture (cafés culturels, écomusées…), tourisme associatif et solidaire, éducation, sport, etc.

Mais aussi des secteurs plus marchands : banques et assurances (banques coopératives, mutuelles d’assurance…), BTP (coopératives du bâtiment, éco-construction…), agriculture (coopératives agricoles, produits bio, circuits courts…), commerce (commerce équitable, épiceries solidaires…), etc.

L’intervention du PAJE

L’appui au développement de l’économie sociale et solidaire, figure parmi les axes d’intervention du programme. Il vise à proposer un cadre de structuration du secteur de l’ESS notamment à travers un plan de développement opérationnel incluant des propositions d’adaptation du cadre légal et réglementaire, auprès des pouvoirs publics et la promotion de l’ESS auprès des acteurs institutionnels, de la société civile et des jeunes promoteurs.

Le plan de développement opérationnel offrira un axe de consolidation possible de la politique algérienne de soutien en matière de création d’activités génératrices de revenus en explorant et en testant de nouveaux champs en termes de métiers et de dispositifs associant le social et l’économique.

C’est dans cette perspective qu’un diagnostic de l’ESS en Algérie a été réalisé par une mission d’expertise sur le contexte national et local en la matière incluant l’analyse du cadre légal et règlementaire.

Expérimentation de dispositifs

Afin de développer et de promouvoir les activités relevant de l’ESS en Algérie, le programme PAJE expérimentera des dispositifs innovants tels que les plateformes Cap jeunesse,  les « régies de quartier », ….

Les régies de quartier :

A travers leurs activités, qu’elles soient marchandes ou non marchandes, les Régies de quartier contribuent au développement social et économique du territoire.

Cette contribution se fait à plusieurs niveaux :

  • le développement d’activités économiques et d’emplois durables ; c’est la dimension la plus économique au sens habituel du terme ;
  • la réponse à des besoins non couverts sur le territoire par des services de proximité aux habitants; c’est la dimension économique d’utilité sociale et de développement social ;

Les activités sont également les supports d’un développement humain :

  • par la résolution de problèmes périphériques à l’emploi à travers la mise en situation de travail, l’accompagnement adapté, les activités non économiques de la Régie ;
  • par la reconnaissance de l’expertise des habitants sur leur territoire ;
  • par le travail sur les représentations, la Régie participe au rapprochement notamment avec le monde de l’entreprise, à impliquer les entreprises dans la vie du territoire et, inversement, à mieux les faire connaître auprès de certaines populations.

La Régie contribue plus largement à la qualification sociale du territoire :

  • par l’amélioration du cadre de vie et l’animation locale ;
  • par l’écoute et la mobilisation des habitants permettant le développement de nouvelles activités en réponse aux besoins ;
  • par le travail en partenariat (bailleurs, collectivités…) et en réseau, la mobilisation de ressources au service du développement territorial.

 

Le PAJE en bref

Plaquette institutionnelle

Partenaires

  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • anem