Programme cofinancé par l'Algérie et l'Union européenne

Géré par le Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale

Vous êtes un jeune âgé entre 16 et 35 ans, vous résidez dans l’une des wilayas de Annaba, Béchar, Khenchela ou Oran et vous souhaitez renforcer votre employabilité, nous vous invitons à vous rapprocher de Cap jeunesse. * * * * Vous êtes un entrepreneur âgé entre 19 et 35 ans, vous résidez dans l’une des wilayas de Annaba, Béchar, Khenchela ou Oran et vous désirez porter un projet entrepreneurial, nous vous invitons à vous rapprocher de Cap jeunesse.

Pour l'insertion socioprofessionnelle des jeunes

Économie sociale et solidaire

Pour des projets associatifs novateurs

Pour une démarche intersectorielle et partenariale

Pour l'entrepreneuriat des jeunes

Slider

Les grandes lignes de son parcours

« J’ai quitté l’école jeune, sans aucune qualification, et ai commencé à vivre de petits boulots, notamment sur les chantiers de construction de Khenchela. Quand j’avais 22 ans, j’ai passé une semaine en prison avec des jeunes délinquants que je fréquentais dans le quartier. Ce qui m’a marqué ce n’est pas la prison, mais le fait de voir la tête de mon père quand il est venu me voir et aussi celle de ma mère en train de pleurer. Il fallait que je me remette sur le bon chemin. »

Ce qui l’a motivé dans ce projet

« J’ai pris connaissance de la formation grâce à un ami qui travaillait avec moi sur les chantiers comme simple manœuvre. Je voulais être autonome et ne plus dépendre de personne, chose qui n’était pas évidente avant de faire la formation. J’avais des journées tellement longues que je n’arrivais même pas à me poser pour me reposer ou prendre le temps de me renseigner. »

Ce qui a changé dans sa situation personnelle

« Le projet m’a permis d’acquérir une maîtrise et un savoir-faire dans le domaine de la plomberie. Suite à la formation, j’ai pu avoir un diplôme, qui est pour moi quelque chose de très important, puisque je peux le présenter à n’importe qui pour obtenir un emploi, un prêt… Ce diplôme m’a redonné confiance en moi et en mes capacités. Le financement et l’outillage mis à disposition par le projet m’ont permis de me lancer et d’être autonome. Avant la formation je travaillais au noir ; maintenant, j’ai un véritable statut d’artisan qui me permet de décrocher des marchés sur les chantiers de construction ou des travaux de rénovation dans la région (installation de réseaux de gaz et d’eau, chauffage central). Ma situation financière a beaucoup changé : avant je gagnais à peine 800 DZD par jour en tant qu’ouvrier ; maintenant que je suis à mon compte, j’arrive à gagner de 4000 à 7000 DZD par jour. Je suis redevenu maître de mon destin. »

Aujourd’hui, j’emploi un effectif de 4 personnes de manière permanente.

Ses projets futurs

« J’aimerais continuer à développer mon activité et pouvoir embaucher d’autres jeunes. Prochainement je vais signer une convention avec la formation professionnelle pour accompagner les jeunes qui souhaitent acquérir ce métier dans le cadre de l'apprentissage »

Bilel, un jeune bénéficiaire du projet « Rizk (moyens d’existence) », mis en œuvre par l’association de wilaya « Rencontre des Jeunes Khenchela » après avoir été accompagnée et financée par Humanité & Inclusion dans le cadre de NASIJE. 

Partenaires

  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • partenaire
  • anem